À propos

Ces photos sont des reproductions numériques de clichés pris par Alfred Escande entre 1914 et 1936. Il utilisait un appareil qui prenait des vues stéréographiques sur plaques de verre négatives. Les négatifs pris depuis deux points de vue distants de l’écart entre deux yeux étaient ensuite tirés sur plaques de verre positives. Ces plaques stéréographiques – comprenant chacune deux images quasi identiques – étaient destinées à être insérées contre le dos en verre dépoli d’une paire de jumelles ad hoc que l’on dirigeait vers une source lumineuse. On pouvait voir ainsi le cliché avec un effet de relief saisissant.

Voici le souvenir qu’en a Claudine Davaine, fille de Jeanne-Marie Escande (épouse Davaine), petit-fille d’Alfred :

[ces photos] qui étaient sur plaques de verre et que l’on regardait avec une paire de drôles de jumelles dans le placard en bas du bureau de Grand-Papa lorsqu’ils habitaient rue Henri Dunant à Saint-Amand. Que de souvenirs… Et quelle était notre joie d’avoir le droit de manipuler tout ce matériel…
[…] cela doit être un des souvenirs le plus partagé parmi tous nos cousins…
Qui n’a pas passé du temps devant ces photos en relief. C’était complètement magique et unique.
On ne comprenait pas très bien ce qu’on voyait et à quoi cela correspondait mais ce n’était pas grave, l’important c’était d’avoir l’autorisation et le temps de vivre ces moments-là.
(Les légendes des photos reprennent les indications écrites par Alfred sur des étiquettes qu’il collait entre les deux images.
Les pages correspondent aux différentes boîtes)
Publicités